BebeCalin.mu

Les conseils de l’expert

Alimentation des bébés entre 1 à 3 ans : conseils pratiques et idées de repas

25 mars 2011, par BébéCâlin


Que donner à manger à bébé entre un et trois ans ? Comment savoir s’il mange bien et que la quantité est suffisante ? Réponse avec notre expert, Diane Desmarais, nutritionniste.

1. Quels sont les besoins nutritionnels spécifiques des enfants à cet âge ?

Entre 1 et 3 ans, les enfants ont besoin de vitamine C, d’acides gras essentiels (poly insaturés), de vitamine B, de fer, de zinc, de calcium et de magnésium. Le manganèse est aussi important car il participe à la croissance des os : un enfant qui souffre beaucoup de ses genoux par exemple peut manquer de manganèse.

2. Dans quels aliments trouver ces nutriments essentiels ?

Tous ces nutriments essentiels sont présents dans les glucides lents et céréales complètes, grains secs, produits laitiers nature et frais, légumes verts, fruits de saison (papaye, banane, mangue, melon d’eau, ananas). Le manganèse se trouve surtout dans l’ananas, l’avocat, les légumes verts (épinards par ex.), les oranges, les noix et les graines (lin, sésame, tournesol et courge). Celles-ci constituent un apport important en acides gras essentiels après les poissons gras (saumon, thon, etc.). Les noix et les graines peuvent être introduites sauf si l’enfant a des allergies à ces aliments. Avant ses 4 ans, il est préférable de les moudre dans un « grinder » et les garder au frigo.

3. Comment savoir si son bébé mange assez ?

Si bébé grandit bien et montre de l’énergie, cela veut dire qu’il mange suffisamment. Il est normal pour un enfant de paraître plus mince à cet age car il bouge beaucoup. Il est davantage intéressé de jouer que de s’asseoir à table ! Il faut donc lui donner trois repas en plus de deux goûters entre les repas de façon à ce qu’il se nourrisse suffisamment. Les quantités recommandées sont tout simplement ¼ de celles consommées par un adulte d’appétit normal, ou de 2 cuillères à soupe de chaque aliment (féculents, grains secs, fruits et légumes – pour les protéines animales on donnera une cuillère à soupe) au repas.

4. Est-ce grave si un enfant refuse de manger certains aliments et comment s’y prendre ? Faut-il le forcer à tout manger ou est-il normal qu’il ait des préférences ?

Il ne faut pas forcer l’enfant au risque de rendre davantage moins attrayant l’heure de ses repas et les aliments qu’on lui présente. On l’encourage plutôt à consommer de tout en lui présentant les valeurs de l’aliment pour lui (n’oublions pas que jusqu’à ses 6 ans, l’enfant est une éponge et absorbe beaucoup d’informations !) et s’il ne veut pas manger, il n’y a rien d’autre – pas d’alternatives sinon on n’en finit pas ! On peut aussi mieux arranger l’assiette, jouer avec les couleurs ou l’emmener en cuisine pour préparer les aliments… Il est normal que les enfants tiennent tête lorsqu’ils grandissent et ils vont également faire de la résistance aux plats qu’on leur présente – il ne faut pas, par facilité, couper tout ce qu’il n’aime pas car il risque de ne jamais vouloir manger autre chose plus tard et c’est néfaste pour sa santé.

5. Retrouve-t-on dans les petits pots mis en vente sur le marché tous les nutriments importants pour la bonne croissance d’un enfant ?

Oui, on retrouve marché tous les nutriments importants pour la bonne croissance d’un enfant dans les petits pots mis en vente sur le marché.

6. Les petits pots peuvent-ils être dangereux pour la santé d’un enfant ?

Les petits pots ne représentent aucun danger pour la santé car ils respectent bien les normes et ne contiennent pas d’additifs alimentaires chimiques. La quantité de sel est bien contrôlée par ailleurs.

7. Pâtes à tartiner, confiture, beurre de cacahuète… Doit-on en mettre sur les tartines des tout-petits ? Quelles sont les répercussions sur leur santé ?

Si l’enfant n’a pas d’allergies, on peut utiliser du beurre de cacahuète qui ne contient pas d’huile végétale rajoutée, surtout pas d’huile de palme. La confiture de baies est une bonne alternative aussi, ou la confiture maison (de bananes par exemple) sans sucre. On déconseille les autres pates à tartiner qui contiennent des huiles bon marché saturées et nocives pour le système cardio-vasculaire, du sucre industriel qui dérange le système nerveux et digestif sans oublier les caries et l’envie de sucre continue que ça apporte à l’enfant.

8. Idéalement, de quoi devraient être composés les petits déjeuners, déjeuners et dîners ?

La composition des repas est assez simple. En voici un exemple :
- Petit déjeuner : du muesli avec un jus d’orange, un yaourt nature ou du lait végétal et des noix ou graines broyées
- Goûter : 1 fruit de saison
- Déjeuner : un sandwich pain complet avec du beurre de cacahuète et des carottes finement râpées et des tomates cerises ou une salade de riz complet avec des cubes de légumes crus, des petits pois ou des haricots
- Goûter : 1 fruit cru, et un moment après la digestion du fruit, quelques rice cakes ou une crêpe à la farine complète ou un muffin maison à base de farine complète et quelques dattes ou figues séchées ou raisins secs.
- Dîner : au moins 2 légumes différents, un morceau de poisson et un peu de semoule complète. Un yaourt nature et des raisins secs pour terminer si l’enfant cherche un dessert, lequel n’est pas du tout nécessaire mais plutôt une habitude que les parents donnent aux enfants.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires