BebeCalin.mu

Le quotidien d’une future maman

Du rire au larmes !



Susceptibilité, colère, crises de larmes et de rire…pendant la grossesse la future maman passe souvent d’une humeur à une autre ! Souvent difficile à comprendre et ainsi gérer, comment faire face à ces sautes d’humeurs ?

Pour une femme, l’attente d’un enfant est l’un des cycles les plus important de sa vie. Période souvent difficile à gérer, la femme enceinte traverse plusieurs phases, pouvant très rapidement passer d’un état d’irritabilité à un sentiment de joie intense.

Les hormones !

Ces sautes d’humeur font partie de l’expérience de grossesse. Ce n’est pas étonnant d’avoir des hauts et de bas... même si ça change d’une minute à l’autre. C’est tout à fait normal : vos hormones font la loi ! Ne vous sentez donc pas si coupable. Pendant la grossesse, il existe en effet un stress inconscient qui peut expliquer certaines angoisse et humeurs. Ce stress est bien souvent lié à l’histoire de la future maman et aux antécédents médicaux de sa famille. La mère a peur pour la santé du bébé et s’interroge sur ses propres transformations physiques. Changement de son statut de femme à maman, peur de l’accouchement…ces doutes viennent semer la panique dans la tête de la maman et peuvent alors entraver le bonheur d’être enceinte.

Un stress souvent déconcertant mais normal !

Même si votre entourage n’arrive pas à vous comprendre, sachez que ces sautes d’humeur sont normales. Votre corps se transforme, votre ventre s’arrondit, les nausées vous fatiguent et vous devenez de plus en plus sensible. Si vous sentez l’angoisse vous gagner, confiez vous à mari, maman ou même vos copines. Se sentir écouter et entourer pourra vous calmer.

Protéger votre couple

Votre homme devra faire preuve de beaucoup de patience pendant les neuf mois. Sensible, la femme enceinte est vulnérable et dépendante de ses hormones de grossesse. N’hésitez pas à consulter un spécialiste si les sautes d’humeur vous dépasse.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires