BebeCalin.mu

Ce à quoi il faut penser

Enceinte, vos droits au travail !

12 mars 2011, par BébéCâlin


Que prévoit la loi mauricienne en ce qui concerne la grossesse et les droits de la future maman au travail ? L’avocate, Jenny Mootealloo, répond à nos questions !

1. Faut-il avertir son employeur de sa grossesse ?
La loi du travail ne fait pas mention de la nécessité d’annoncer sa grossesse à son employeur mais il finira par s’en rendre compte. (Eh oui, votre bidon va prendre de l’ampleur au fil des mois !)

2. La loi mauricienne prévoit-elle des aménagements en vue de faciliter le travail d’une femme enceinte ?
L’employeur n’est nullement tenu d’effectuer des aménagements « physiques » sur le lieu de travail de la femme enceinte mais il peut quand même décider de revoir ses horaires et la nature du travail lui-même.

3. Lorsqu’une femme enceinte se rend à un entretien d’embauche, doit-elle faire part de son état ?
Il n’y a rien dans la loi à ce sujet mais il faut quand même dire que cela dépend des termes et conditions du contrat de travail de la future maman.

4. Une future maman active peut-elle demander l’aménagement de ses horaires de travail, notamment si elle travaille le soir ?
D’après la loi, une future maman peut demander l’aménagement de ses horaires de travail après consultation auprès d’un médecin et présentation d’un certificat médical. Il est également important de souligner qu’un employeur ne peut, deux mois avant l’accouchement, demander à la femme enceinte de faire des tâches additionnelles ou des heures supplémentaires.

5. De combien de jours de congé maternité dispose une future maman ?
A Maurice, une future maman dispose de 12 semaines de congé maternité si elle a travaillé plus d’un an dans une compagnie ou tout autre job et doit percevoir son salaire mensuel pendant son congé maternité. Par contre, une femme enceinte qui vient d’intégrer un nouvel emploi et n’a pas encore fait un an a droit à 12 semaines de congé maternité mais elle ne percevra pas de salaire.

6. Peut-on licencier une femme enceinte salariée si elle s’absente trop car elle a une grossesse difficile ?
Un employeur ne peut licencier une femme enceinte sauf pour des raisons économiques ou pour des motifs qui affectent l’entreprise elle-même. Une femme enceinte a le droit de disposer de ses « sick leaves » et « local leaves », en plus de ses 12 semaines de congé maternité, si elle ne peut pas venir travailler car elle est malade. En cas de complication avant l’accouchement, elle a le droit de prendre ses congés maternité six semaines avant sa date prévue d’accouchement. Il lui faudra cependant soumettre un certificat médical à son employeur pour attester de son état de santé.

7. Une femme enceinte peut-elle demander une mutation si elle estime que son travail est dangereux ou peut porter préjudice à elle et son enfant ? (Pour celles qui travaillent avec les produits chimiques/toxiques).
Une femme enceinte est en droit demander une mutation si elle estime que son travail est dangereux ou peut porter préjudice à son enfant, après avoir soumis un avis médical.

18. Y a-t-il certains travaux trop dangereux ou pénibles qui sont régis par une loi spécifique ?
Il n’y a pas de liste établissant les travaux dangereux pour la femme enceinte. C’est au cas par cas.

19. Qu’en est-il exactement du congé de paternité récemment introduit dans notre législation ?
Seuls les papas mariés civilement ont droit à un congé paternité. Ils sont éligibles à 5 jours de congés payés après la naissance de leur enfant. Il leur faudra cependant soumettre certificat médical à leur employeur, attestant de la naissance du bébé.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires