BebeCalin.mu

Le quotidien d’une future maman

Et si je trouvais mon bébé moche ?

30 septembre 2011, par BébéCâlin


Vous l’avez désiré de tout votre cœur et il a été conçu avec amour. Mais voilà, vous êtes la proie d’idées noires depuis quelques temps : « et si mon bébé était moche ? ». Cette question taraude de nombreuses mamans pendant leur grossesse et certaines finissent même par se culpabiliser. D’autres craignent de souffrir de dépression prénatale. La psychologue clinicienne, Jassodah Domur, nous aide à faire le tour de la question.

1. Certaines femmes enceintes ont peur de trouver leur bébé moche une fois la naissance. Est-ce normal ?

Il est tout à fait normal de fantasmer sur son futur bébé, de se demander s’il sera beau, gros ou maigre. Il est normal de se poser des questions sur l’avenir sur ce petit être que l’on sent grandir et mouvoir dans son sein : deviendra-t-il médecin ou avocat ? Toutes les mères fantasment sur le devenir de leur futur bébé. Mais si ce sentiment devient permanent au point d’angoisser la future maman au quotidien, il faut dans ce cas tirer la sonnette d’alarme et consulter.

2. Comment expliquer cette peur d’avoir un bébé moche ?

Cette peur remonte à l’origine des angoisses primaires de la mère, de ses propres frayeurs qu’elle projette sur son futur bébé, comme un mécanisme de défense. Comme pour se débarrasser de ses propres angoisses. N’oublions pas que nous vivons dans une société moderne où le paraître est primordiale et un signe de réussite social. Cette peur peut exprimer l’appréhension de la femme à devenir mère et à pouvoir assumer ses responsabilités de maman.

3. Certaines mamans se culpabilisent d’avoir de telles pensées. Comment les aider à se débarrasser de ce sentiment de culpabilité et les rassurer ?

Il est difficile de déculpabiliser la mère pendant la grossesse. Par contre, après l’accouchement, il est préférable de présenter le bébé à sa mère pour la rassurer et le mettre en valeur aux yeux de sa maman. Si les symptômes de dépression persistent après l’accouchement, il faudra travailler sur la relation mère-enfant.

4. Une maman qui se demande si son bébé sera moche à la naissance souffre-t-elle forcément de dépression prénatale ?

Une maman qui se pose des questions sur l’apparence physique de son bébé ne souffre pas forcément de dépression prénatale. Mais si les idées noires persistent les jours et les semaines suivant l’accouchement, dans ce cas il est fort possible que la jeune mère souffre de dépression post-partum. Il lui faut trouver une aide psychologique.

5. Comment reconnaître les symptômes de la dépression prénatale ?

La dépression prénatale s’accompagne de plusieurs symptômes :

  • Réaction d’hypersensibilité et d’anxiété
  • Insomnie ou hypersomnie
  • Humeur triste ou irritable
  • Perte d’intérêt et de plaisir
  • Fatigue et perte d’énergie
  • Augmentation ou diminution de l’appétit
  • Augmentation ou perte de poids
  • Difficulté à se concentrer
  • Indécision, perte de confiance, perte de la libido, pensée de mort ou idées suicidaires

6. Quand consulter et quel traitement préconisé contre la dépression prénatale ?

Il faut déceler si la dépression était déjà installée bien avant la grossesse ou bien si celle-ci est apparue durant la grossesse. Un soutien médical et psychologique est nécessaire. Une thérapie comportementale systémique peut être envisagée. Il faut apprendre à la maman à communiquer avec son bébé même si celui-ci est toujours dans son ventre. Un bébé ressent et vit les émotions positives ou négatives de la mère. Il faut également apprendre à la maman à relativiser sur son état. Lui rappeler que c’est elle la mère et que son bébé l’aime telle qu’elle est.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires