BebeCalin.mu

Le quotidien d’une future maman

L’hypnothérapie



Bien que l’hypnothérapie soit peu connue à Maurice, cette discipline est en plein essor dans le monde depuis le milieu du 20e siècle. En effet, l’hypnose s’orient vers l’idée que le corps et l’esprit sont intimement liés, et influent l’un sur l’autre. L’hypnothérapeute Mélanie Jauffret et le Dr Ibrahim Mohamed Mansoor expliquent cette semaine les avantages de l’hypnothérapie pour la femme enceinte.

L’hypnothérapie est présente dans la gynécologie obstétrique, en soulageant les douleurs et les inconforts liés à la grossesse et l’accouchement. "Les patientes sous hypnose ont besoin de moins ou pas de sédation et ont moins d’anxiété au début des procédures chirurgicales", précise le Dr Mansoor. Si l’accouchement est souvent synonyme de douleur dans la plupart des esprits, c’est en raison des peurs qu’il suscite. Cette douleur s’explique par le fait que les femmes accouchent dans la peur. En raison du stress que cette émotion engendre, les messages envoyés à votre corps provoquent des réactions exagérées et déformées, créant ainsi des changements physiologiques et chimiques. En effet, le syndrome Peur-Tension-Douleur, provoque la surcontraction des muscles utérins due au stress et à la peur rendant le travail pénible.

C’est là que l’hypnose s’agit en redonnant aux femmes l’espoir d’un accouchement vraiment naturel et confortable. Au moment de l’accouchement, l’organisme produit des hormones qui atténuent la douleur et l’hypnose favorise leur action pour laisser passer l’enfant. Au fil des séances, l’hypnose vous apprend à vous laisser aller, à anesthésier certaines parties de votre corps et à demeurer en tout temps dans un état de calme et de contrôle interne.

Comment se pratique l’hypnose ?

Toute cette thérapie est basée sur les suggestions positives. "Tout le monde a besoin de suggestion positive dans la vie. L’hypnothérapie met une personne dans un état d’esprit où elle a une perception différente des choses", explique le Dr Mansoor. "Ces suggestions sont l’étape la plus importante d’une séance d’hypnothérapie", précise Mélanie Jauffret. Vu que chez quelqu’un en état d’hypnose, l’inconscient opère à l’avant-plan, on peut lui rendre accessible des ressources peu exploitées de son cerveau, notamment ses fonctions d’autoguérison ou ses fonctions analgésies. L’hypnothérapeute invite donc l’inconscient du sujet à se défaire de ses idées nuisibles et à les remplacer par des idées plus positives. Pour une femme enceinte, les sessions d’hypnothérapie peuvent commencer à partir du troisième mois. Les sessions se fait une fois par mois. « Arrivée les neuf mois, la maman peut s’auto hypnotiser. Donc, au moment de l’accouchement, elle s’auto hypnotise, » explique Melanie Jauffret.

Déroulement d’une séance

Pour une séance d’hypnothérapie fructueuse, la personne doit se sentir en confiance avec son hypnothérapeute. Toute thérapie doit en fait commencer en mettant la personne dans un état de confiance et de détente physique et mentale. Une session se fait quand la personne est soit assise confortablement, soit allongée, les yeux fermés. Pendant les 20-30 minutes que dure une séance, cette personne ne doit en aucun cas être dérangée par un coup de téléphone, ou des engagements prévus. Pour qu’elle entre dans un état hypnotique, le thérapeute doit lui parler d’une manière douce et calme, afin de plonger la personne dans une transe.

Sensations

Si l’hypnose est pratiquée par une personne formée, les effets secondaires sont très rares. Toutefois, pendant une séance, il se peut que le sujet batte des paupières et qu’il ressente des fourmillements aux extrémités, une sensation de lourdeurs ou au contraire un sentiment de légèreté. Une baisse du rythme cardiaque et de la tension artérielle, un larmoiement ou une augmentation de la déglutition peuvent parfois survenir. Suivant la séance, le sujet peut ressentir des maux de tête ou une sensation d’engourdissement, qui disparaissent habituellement rapidement.

Les bienfaits de l’hypnothérapie :

  1. Préparer et visualiser positivement la grossesse et l’accouchement
  2. Soulager les petits maux de la grossesse : nausées matinales, lombalgies, troubles du sommeil
  3. Modifier les attitudes négatives, l’anxiété et les peurs à propos de l’accouchement
  4. Apprivoiser et contrôler la douleur de façon positive par l’hypno-analgésie.
  5. Diminuer, retarder ou supprimer le besoin de médicaments et d’anesthésie chimique
  6. Optimiser la confiance en vos ressources, vos capacités dans le processus de la naissance
  7. Favoriser une symbiose et un contact privilégié entre vous et votre bébé
  8. Permettre une prolongation de la grossesse pour les femmes ayant un travail prématuré

L’hypnothérapie en étapes

Induction

C’est le début d’une séance. Le sujet est hypnotisé à travers une graduelle relaxation des muscles ou autres.

Transe profonde

C’est une étape où le sujet est encouragé à plonger plus profondément en état d’hypnose. Cela peut se faire par un décompte.

Suggestions

C’est l’étape la plus importante de la séance. Elle consiste en des suggestions positives et bénéfiques qui amèneront un changement positif chez le sujet.

Réveil

C’est l’étape où la personne est graduellement sortie de cet état d’hypnose.

Plus d’informations : Melanie Jauffret

melanie_mht@yahoo.com








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires