BebeCalin.mu

Les conseils de l’expert

Le Syndrome du bébé secoué

27 juillet 2012, par BebeCalin.mu (Anushka Mootia)


JPEG

Le syndrome du bébé secoué est un problème de maltraitance. C’est classiquement un parent, le père, la mère, le beau-père, la nounou, chargé de garder le bébé qui excédé par ses pleurs, perd patience, le secoue très violemment ou le gifle au point de provoquer un grave traumatisme. Cela entraine des lésions cérébrales avec des dégâts parfois irréversibles. Le Dr. Ryad Joomye, de l’Hopital Apollo Bramwell, nous donne plus de détail sur le syndrome du bébé secoué.

Le syndrome du bébé secoué, c’est quoi ?

Le syndrome du bébé secoué est le résultat d’une blessure infligée à un bébé ou à un enfant à la suite de secousses violentes. La tête du bébé se balance violement d’avant en arrière. Le cerveau heurte les parois de son crâne. Bien qu’il n’y ait pas de signes visibles de blessures ; ces secousses peuvent entraîner des lésions à l’intérieure ainsi qu’à l’extérieur du crâne , par exemple à la rétine (au fond de l’oeil) . Le Syndrome du bébé secoué est une forme d’abus chez les enfants.

Quels sont les signes qu’un bébé a pu être secoué ?

Quelques signes graves du Syndrome du bébé secoué :

  • Une altération de l’état de conscience
  • Des convulsions
  • Une pâleur liée à l’anémie

Bien souvent les explications des parents par rapport aux diverses ecchymoses ou contusions (bleus) sont incohérents, contradictoires et ne reflètent pas la gravité de la blessure.

Quelques autres symptômes sont :

  • Aspect triste
  • Manque d’hygiène : des poux, des rougeurs aux fesses, des ongles longs
  • Ecchymoses ou contusions (bleus)
  • Brûlures de cigarettes
  • Cheveux arrachés
  • Des os fracturés avec les membres courbés

Que faire quand on repère ces signes ?

Tout dépendra des symptômes cliniques que le bébé présente. Par exemple, si l’état de conscience de l’enfant est altéré ou s’il a des convulsions, le bébé doit être admis aux Soins Intensifs.

La plupart du temps, les parents ne vont pas vous dire que l’enfant a été maltraité ou secoué. Si le docteur soupçonne qu’il y a eu abus, le bébé doit être admis pour la securite du patient et pour effectuer des analyses comme un scanner cérébral, un examen ophtalmologique (pour le fond d’oeil), radiographie des os, ainsi qu’un examen sanguin. Les services sociaux doivent être informés et dépendant de la gravité, on peut aussi informer la police.

Quelles sont les séquelles du syndrome de bébé secoué ?

Le Syndrome du bébé secoué peut être mortel ou peut causer des lésions cérébrales graves et conduire à un handicap permanent.

D’autres problèmes peuvent être :

  • Une déficience mentale
  • Paralysie
  • Epilepsie
  • Hydrocéphalie : accumulation d’eau dans le crane.
  • Déficit de l’attention et hyperactivité
  • Troubles de la parole et d’apprentissage
  • Troubles visuels et auditifs

Ces enfants négligés et maltraités auront aussi des séquelles psychologiques telles que la dépression, des difficultés scolaires et même la délinquance juvénile. A un stade ultérieur durant leur vie adulte, certains d’entre eux seront violents, tomberont dans la toxicomanie et seront susceptibles de reproduire ces mêmes comportements envers leurs enfants.

Est-ce qu’une aide psychologique est important pour l’enfant ?

Oui, il est important d’avoir une proche collaboration entre le pédiatre et le psychologue présent, qui pourront suivre de près l’enfant ainsi que les parents. Il faudra expliquer aux parents comment s’occuper de leur enfant. De plus, les travailleurs sociaux doivent faire un suivi auprès de l’enfant et ses parents pour voir si l’enfant est en sécurité dans sa famille.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires