BebeCalin.mu

Le quotidien d’une future maman

Le diabète gestationnel

26 mai 2011, par BébéCâlin


Le diabète gestationnel aussi appelé diabète de grossesse survient pendant la grossesse, habituellement pendant le 2e ou le 3e trimestre. Il se traduit par un taux trop élevé de sucre dans le sang (glycémie) dû à un dérèglement de la production d’insuline. La future maman devra par conséquent surveiller son taux de sucre sanguin pendant la grossesse. Parfois, le diabète était présent avant la grossesse, mais n’avait pas encore été dépisté. Un test de glycémie est souvent proposé aux futures mamans en début ou en milieu de grossesse pour déceler tout trace de la maladie.

Quelle en est la cause ?

Pendant la grossesse, les femmes enceintes font de la résistance à l’insuline car il y a de l’interaction entre les hormones de la grossesse et l’insuline produite par le pancréas qui s’adapte à la condition de la femme enceinte dans la plupart du temps. Toutefois, chez certaines femmes, souffrant d’obésité ou avec des antécédents familiaux de diabète type 2, le pancréas ne parvient plus à pleinement assurer ses fonctions, d’où l’apparition du diabète gestationnel. Dans la majorité des cas, le diabète gestationnel va disparaître dans les semaines qui suivent l’accouchement. Malheureusement, certaines femmes vont souffrir, quelques mois ou plusieurs années plus tard, de diabète de type 2 ou, beaucoup plus rarement, de diabète de type 1.

Les symptômes du diabète gestationnel

La femme enceinte atteinte de diabète gestationnel ne présente généralement pas de symptômes, tout comme pour les autres types de diabète. Dans de rares cas, les symptômes suivants peuvent se manifester :

  • Sensation de soif intense ;
  • Fatigue inhabituelle pour une femme enceinte ;
  • Envie d’uriner très fréquente.

Les risques pour la maman

  • Souffrir du diabète de type 2 après la grossesse, soit 20 à 30 ans après.
  • Accouchement prématuré.
  • Accouchement par césarienne (si le bébé est trop gros).
  • Hypertension artérielle et enflure (prééclampsie).
  • Infection urinaire.

Les risques pour le bébé

  • Poids dépassant 4 kg (9 lb) à la naissance.
  • Hypoglycémie néonatale.
  • Syndrome de détresse respiratoire.
  • Exagération de la jaunisse du nouveau-né.
  • Possiblement, développer un diabète, le plus souvent de type 2.

Diabète gestationnel : le traitement

Il se soigne, dans 90 % des cas, par un régime équilibré prescrit par le diabétologue ou médecin, bénéfique pour la maman et le bébé. Un traitement par insuline est parfois nécessaire lorsque le régime est inefficace mais ce sera au médecin d’en décider. Il est indispensable de surveiller régulièrement la glycémie, la présence de sucre dans les urines et la tension artérielle. Il faudra voir son médecin plus fréquemment et il lui revient de décider du rythme des consultations.

Le régime alimentaire :

- Eviter les gâteaux ou des sucreries, jus de fruits, compotes, sucre…

- Privilégier la consommation de sucres lents, pains complets de préférence ou féculents, à chaque repas accompagnés de légumes. Leur teneur en fibres ralentit l’absorption du sucre, donc de limiter le taux de sucre dans le sang.

- Privilégier les produits laitiers nature plutôt qu’un fruit qui apporterait plus de suc

- Pratiquer une activité physique adaptée à son état, comme l’aquagym, est également recommandée.

* Il est impératif de prendre systématiquement l’avis d’un médecin avant de prendre un traitement au cours de la grossesse.

Diabète de grossesse et allaitement

Bien qu’une femme enceinte souffre de diabète gestationnel, elle peut tout à fait allaiter son bébé. Des études sont mêmes venues démontrer que le lait maternel offrait certaine protection contre le diabète, cela sachant que les enfants de mères qui souffrent de diabète de grossesse sont eux-mêmes plus à risque de devenir diabétiques.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires