BebeCalin.mu

De 0 à 6 mois

Le nouveau-né : le toucher



« Les frontières du monde pour le fœtus sont les parois de l’utérus. Il est nécessaire de bien comprendre que le nouveau-né est plus à l’aise lorsque les conditions de la matrice sont reproduites (…) dans le monde extérieur ». « La période extéro-gestative (période qui suit immédiatement la naissance et s’étend sur plusieurs mois) est un moment du développement de l’enfant où la qualité de la communication reçue par la peau est déterminante ».

Extrait du livre « la peau et le toucher » de Ashley Montagu.

Que faut-il comprendre de ces propos tenus par un auteur reconnu pour ses nombreux travaux sur le sujet ?

Que le sens du toucher est un des sens les plus aiguisés chez un nouveau-né et qu’à travers sa peau, il reçoit de nombreux messages. Ces messages sont autant de repères pour le guider dans son développement physique et émotionnel.

Ce sont les progrès de la science, qui nous ont permis de mieux comprendre les capacités et les besoins du fœtus et du nouveau-né. Nous avons découvert que ce « sens tactile » devait être sollicité dès la naissance, afin d’aider le nouveau-né dans son adaptation physique et émotionnel à ce monde hors de l’utérus.

Mais ces nouvelles connaissances ont-elles améliorées nos pratiques dans les maternités ? Encourage-t-on les parents à plus de proximité physique avec leur enfant ?

Beaucoup de témoignages de parents nous affirment, hélas, le contraire. L’enfant est bien trop souvent séparé de sa mère dès la naissance, et le temps du séjour à la maternité. L’allaitement maternel est un véritable défi pour beaucoup de mamans, lorsque l’on constate le peu d’encouragement et de soutien qu’elles reçoivent pour allaiter.

De retour à la maison, là encore, il faut affronter les avis divergents de son entourage : « Ne l’habitues pas au bras, tu vas en faire un bébé capricieux », «  il pleure, ce sont des coliques, il faut aller voir le médecin, il prescrira un médicament  » ou encore « laisse-le pleurer, il doit dormir dans son lit  ».

Ces pratiques, pourtant d’un autre temps, persistent encore dans nos sociétés modernes.

Mais grâce aux travaux de personnes tel que Ashley Montagu, de plus en plus de parents, d’équipes médicales se questionnent :

Et si nous répondions tout simplement au besoin de ce bébé, d’être porté, bercé, massé, caressé ?… Et si nous cessions de considérer les pleurs du bébé, comme systématiquement anormaux ? Et si nous commencions à respecter son besoin d’être entouré, contenu, d’avoir des repères physiques clairs, et ce, dès la naissance ? Que se passerait-il alors ? Quel message recevrait-il de notre part ?

Un message de confiance très probablement… Une bienveillance, qui permettra une transition douce entre sa vie in et ex utéro. Une base solide pour s’adapter à son nouveau monde.

Centre de Sages-Femmes

Claire ISRAEL M : (+230) 751 51 30 E : claire.israel@live.fr

Isabelle DELAMOUR M : (+230) 984 11 E : isabelle_d3@hotmail.

http://centredesagesfemmes.com/








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires