BebeCalin.mu

Futur papa

Quand et comment devient-on père ?

25 novembre 2011, par BebeCalin.mu (Anushka Mootia)


Etre père n’est pas inné mais plutôt acquis. L’instinct paternel apparaît petit à petit, à force d’expérience et de persévérance. Ce changement de statut n’est pas sans bouleversement : le passage de la vie de simple couple à celui de la vie de famille en est l’illustration directe. Cette nouvelle situation demande des changements relevant de l’organisationnel : concilier vie familiale et vie professionnelle, tout en maintenant un certain degré d’harmonie au sein du foyer. Tel est l’objectif premier pour chaque couple. L’arrivée de l’enfant ne doit en aucun cas être source de perturbation profonde pour les jeunes parents. Au contraire, c’est une nouvelle aventure humaine qui commence. Le père à un rôle essentiel à jouer dans l’éducation de son futur enfant. Il est un véritable guide. Être parent est un métier à plein temps !

Pendant la phase de pré-grossesse, le futur papa perçoit la naissance de son bébé comme abstraite. Il ne porte pas le fœtus, ce qui l’écarte de tout contact, directement physique. C’est la maman qui voit son corps se transformer, évoluer tout au long des neuf mois de grossesse. En attendant, il va commencer à réfléchir sur la meilleure organisation à mettre en place pour l’arrivée de son bébé : la chambre et sa tapisserie, les différents types d’équipements tels que baignoire homologuée et adaptée, bavoir, biberon et chauffe-biberon, couches, nacelle, poussette, table et matelas à langer, tétine, thermomètre, etc. C’est à cette époque, qu’il se posera des questions, qu’il aura des doutes, des angoisses et des peurs. Il voudra le meilleur pour son enfant, tout s’en demandant s’il fera un bon père tout simplement. Pendant la période des neuf mois de grossesse, le jeune papa va se documenter et s’informer sur la naissance et ses différentes étapes. Il se sentira plus concerné et impliqué qu’auparavant. La future maman recevra son soutien, se traduisant par un accompagnement affectif : visites chez le gynécologue-obstétricien, rencontres avec la sage-femme, séances de relaxation/ yoga, bilans échographiques réguliers. Au fur et à mesure, le « papa en devenir » va entrer en contact avec le fœtus et s’y attacher progressivement.

Pendant la phase post-grossesse, le futur papa sera à la fois content mais aussi effrayé. Sera-t-il à la hauteur pour assumer ses responsabilités ? Un temps d’apprentissage sera indispensable : observer, écouter, comprendre puis s’occuper de son bébé seront les étapes essentielles. Par ailleurs, le jeune papa aura l’impression d’être sacrifié et de passer au second plan, ce qui pourra créer des tensions au sein du couple. Une sorte de rivalité inconsciente va s’installer avec le bébé. C’est pour cette raison qu’il faut veiller à ce que chacun garde sa place. Une relation trop fusionnelle avec l’enfant, provenant de l’un des deux parents, pourrait s’avérer néfaste. Il est primordiale qu’un climat de sérénité soit maintenu, pour éviter par exemple une sensation de « baby blues ».

Le père moderne pourrait aussi se définir comme inquiet, soucieux de l’avenir de son enfant. Il se sent responsable, pleinement conscient du rôle et de la contribution qu’il doit apporter. C’est lui qui est le chef de famille. Il prend les grandes décisions, tout se montrant autoritaire, protecteur et complice à la fois.

Le papa a un rôle fondamental à jouer dans la vie de son enfant. Il est le second pilier de son éducation et aussi un guide à part entière, transmettant de nombreuses valeurs.








*

Publier un commentaire sur mon profil Facebook


* champs obligatoires